Présentation du Népal

Le décalage horaire entre le Népal et le GMT est de 5 heures et 45 minutes et seulement de 15 minutes avec l’Inde.

Le Népal se situe entre le continent asiatique, au nord, et la splendide chaine de l’Himalaya, au sud. La superficie du pays est de 147 181 km, il ne possède aucun accès à l’océan. Sa longueur d’est en ouest est 885 Km et 183 de largeur.

Le Népal est constitué environ de 76% de montagnes incluant les hautes montagnes et les chaînes montagneuses ainsi que les vallées, plaines et les bassins et de 24% de superficie dite en basses altitudes.

Si on prend les bases de topographie d’altitude, le Népal pourrait être divisé en trois grandes régions géographiques:

  • La chaîne de l’Himalaya
  • La région des collines
  • La région « Terai »

La région de l’Himalaya représente 25% du Népal.

Altitude : 3000-8848 mètres (par rapport au niveau de la mer).

Longueur : 885 km

Largeur : 24-50 km

Présence de chute de neige aux environs de 5000 mètres, les plus célèbres sites de l’Himalaya comme les pics et les glaciers, se trouvent aussi à cette altitude.

La chaine de l’Himalaya ce pise en plusieurs parties :

  • La partie la plus haute de l’Himalaya
  • Les bordures de l‘Himalaya
  • L’intérieur de l’Himalaya, les hautes vallées et les Bhots

La partie la plus haute de l’Himalaya

L’Himalaya s’étend tout au long de la vallée de Indus jusqu’à celle de Brahmaputra sur 2400 km. La chaine de l’Himalaya au Népal est non seulement la plus haute du monde, mais aussi celle qui possède les plus beaux pics.

Les bordures de l’Himalaya

Il s’agit de la région représentant la frontière entre le Népal et la Chine, de la rivière de Karnali à l’ouest jusqu’à la rivière de Trishuli à l’est. L’altitude étant moins importante cette zone est plus sèche mais présente quelques glaciers, il s’agit du désert froid des montagnes du Népal. De plus la région de Mustang (liho-mantang) offre, au nord de l’Himalaya, un désert tropical.

L’intérieur de l’Himalaya

Cette zone se situe entre, au nord, les bordures de l’Himalaya et au sud, la partie la plus haute de l’Himalaya. Dans la vallée de Bhot, au Tibet, les sources d’eau sont entourées par les glaciers et les moraines de l‘Himalaya et s’écoulent jusque dans la vallée. Ces éléments sont caractéristiques des hautes parties de l’Himalaya (2400-5000 mètres au dessus du niveau de la mer) mais particulièrement dans la région des Bhots. Il s’agit d’une région souvent inondée par les pluies et par conséquent la production des cultures est lente.

Les régions montagneuses

cette zone se situe entre la région de l’Himalaya, au nord, et la région de « Terai », au sud. Elle représente 50% de la surface du Népal.

Altitude : 600-3000 mètres (au dessus du niveau de la mer.)

Longueur : 885 km

Largeur : 75-125 km

La région de « Terai »

cette partie représente, elle, 24% de la superficie du Népal. Il s’agit de la partie voisine de la chine le long de la frontière.

Altitude : 60-600 mètres (au dessus du niveau de la mer)

Longueur : 885 km

Histoire du Népal

Le mot Népal provient du mot ‘Nepa’, l’ancien nom de la vallée de Katmandou. « Népal » est surement un dérivé du sanskrit « Nipalaya » qui signifie « au pied de la montagne » ou en tibétain/népalais « terre sainte ».

Ces théories suggèrent que le mot Népal est composé des mots ‘NE’ qui signifie laine et ‘PAL’ qui signifie maison en tente, l’alliance de ces mots forme ainsi ‘NE-PAL’.

L’histoire du Népal se caractérise à travers une position géographique isolée dans l’Himalaya et ces deux voisins géants : l’Inde et la Chine. Ce qui devait arriver, arriva, de nouveaux groupes immigrèrent durant de nombreuses années, c’est pour cela que maintenant nous sommes un pays multiculturel avec différents langages et ethnies. La part la plus importante de la population est hindouiste mais il y a aussi une présence importante de bouddhistes qui était en majorité il y a quelques années.

Archive historique du Népal

  • La dynastie Kirats
  • La dynastie Lichavis
  • La dynastie Mallas
  • La dynastie Shahs
  • République fédérale du Népal

La dynastie Kirats (800 Av JC - 300 Ap JC)

Les historiens ne connaissent qu’une petite part de cette période au Népal. Les Kirats ont régné durant environ 1000 ans, il se succéda 28 rois. Le premier roi fut le plus célèbre, il s’agit de Yalambar. L’autre événement important de cette période est la naissance de Gautam Buddha durant le règne du septième roi. Le grand empereur de l’Inde, Ashoka, est aussi venu visiter Katmandou. En tant que partisan du bouddhisme, Ashoka visita Lumbini, le lieu de naissance de bouddha et construit Stupas à Katmandou. Sa fille se maria à un prince de la région et adopta aussi la religion du bouddhisme. Quand la dynastie de Kirat toucha à sa fin dans la vallée, ces adeptes migrèrent dans les montagnes de l’est du pays. Aujourd’hui leurs descendants y sont considérés comme Rai et Limbu, les anciennes castes.

La dynastie Lichavis

Les lichavis disent avoir immigrés du nord de l’Inde vers le Népal en 250 av JC. Les indications historiques commencent grâce aux écritures du roi Manadeva I (464-505 av JC.) dans le temple de Changu Naraya. Le premier roi crucial de la dynastie de Lichavi fut Manadeva I. Il y eu un autre monarque décisif il s’agit de Anshuverma, il ouvrit les portes du commerce avec le Tibet. L’une de ses filles, Bhrikuti, était marié à l’un des dirigeant du Tibet, Tsrong-tsong Gompo, et était l’ambassadrice du bouddhisme au Tibet et en Chine. Anshuverma, considéré comme un homme intelligent, est devenu référent du voyageur chinois Huen Tsang qui visita l’Inde au 7eme siècle (Ap JC). Narendradeval, un autre roi de la dynastie Lichavi, a été l’initiateur des bonnes relations avec la Chine. Ces successeurs feront de même auprès de l’Inde à travers des alliances matrimonial entre les familles royales. Les dirigeants de Lichchhavi se succédèrent durant 630 années, le dernier d’entre eux fut Jayakamadeva.

La dynastie Malla (1200 – 1769)

Les Mallas (ce qui signifie lutteurs) ont été forcés de quitter l’Inde. Leur nom provient de la littérature Mahabharata et bouddhiste. Bien que les Mallas soient présents dans les autres régions, ils ne viennent pas dans la vallée de Katmandou.

Jusqu’en 1200 ap JC quand le roi Ari-deva était au pouvoir, il exerça une politique moderne et très appréciée La période Malla est une période marquante de l’histoire du Népal. Les Mallas développèrent le marché, le commerce, l’industrie, la religion et la culture. Ils recherchaient aussi un haut niveau de perfection dans les domaines de l’art et de l’architecture. Il est dit, que les monarques Malla possédaient le pouvoir absolu de dieu : ils étaient considérés comme l’incarnation de Vishnu, comme le sont maintenant les dirigeants Shah. Bien que les Mallas étaient hindou Shivites et respectaient les rituels de Brahim et étaient tolérant au bouddhisme. Ce dernier était repandu au sein de la population, plus particulièrement sous la forme Tantrique, c’est à dire du culte de Vajrayana. Les Mallas divisèrent la population en 64 castes (classes de travaux).

La dynastie Shahs (de 1769 à 2006)

Depuis le milieu du 18eme siècle, il y avait au Népal environ 50 états. La situation était complètement chaotique et il y avait une guerre de territoire. Puis arriva, Prithvi Narayan Shah, au pouvoir, issu de l’état de Gorkha (la célèbre maison du guerrier Gurkha) à environ 100 km à l’ouest de Katmandou. Il pensait qu’un Népal morcelé, était un danger et pouvait tomber aux mains de l’Inde britannique. Il commença donc le processus d’unification par des petits états. En 1768, après dix ans de préparation, Gorkha attaqua puis assiégea Katmandou, le jour du festival de Indra et de la déesse vierge

Prithvi Narayan est mort en 1775 et son fils Bahadur Shah prit sa succession. Les nouveaux dirigeants Shah transférèrent le siège du gouvernement, à Katmandou, après sa conquête puis entreprirent d’étendre et fortifier leur territoire. Le dernier dirigeant Shah était le roi Ganendra, il fut détrôné par le peuple du Népal en avril 2006 durant la révolution.

La République fédérale du Népal

Après la révolution au Népal en Avril 2006, le Népal fut proclamé République fédéral du Népal.

Les diversités du Népal:

Le territoire du Népal est très diversifié, allant de la forêt tropicale jusqu’au désert des montagnes, du rhinocéros à une corne au tigre du Bengale ou de la dense forêt de Terai aux genévriers de l’Himalaya. Le trésor du pays se retrouve aussi à travers la multitude de paysages naturels comme par exemple les huit montagnes les plus hautes du monde. De plus il existe au Népal plus 6500 espèces de végétation, 850 types d’oiseaux, de papillons et beaucoup plus d’espèces d’herbes. Les rhododendrons qui sont les fleurs nationales, les orchidées, les fiancées du ciel, font de la forêt du Népal un paradis pour les amoureux de la nature.

L’hindouisme et le bouddhisme coexistent depuis 2000 ans. L’hindouisme est pratiqué pars une grande majorité de la population népalaise, il s’agit du premier pays hindouiste du monde. Le bouddhisme est une religion minoritaire dans ce pays, il est lié à l’histoire du Népal tout comme le lieu de naissance de Siddhartha Gautama ou bouddha qui est né à Lumbini (Kapilvastu).

Tous les étrangers peuvent remarquer la multitude des groupes ethniques avec leurs différentes cultures et leurs modes de vie spécifiques. La vallée de Katmandou est la terre des Newar (Vajrayana Budhdist), un des groupes ethniques du Népal. Le Nord de la région est habité par le groupe ethnique des Sherpas (les gens provenant de l’est du Tibet). Les anciens groupes sont principalement présents dans les montagnes et sont appelés Gurung, Magar, Rai, Limbu etc. Enfin la partie sud du Népal est habité par les Tharu et Danuar.

C’est pour cela que nous pouvons désigner le Népal comme un lieu de rencontre entre les Indo-Aryens et les Mongols de l’Himalaya. Il y a plus de 66 communautés ethniques au Népal. Les différents groupes parlent entre 24 et 100 langages différents, mais le langage officiel est le Népalais.